I g n a c i o
P l a z a
P o n c e


Presse

El espejo mudo del pianista

Article publié sur Somatents.com,
de Miquel Escudero Dieguez.
Photos de Laura Wencker.

Somatents.com
15 décembre - Théâtre

« La tortue de Gauguin » (polyptique de rue)

Compagnie de Luc Amoros.
- Ecriture, mise en scène: Luc Amoros
- Composition musicale : Alexis Thépot
- Artistes en scène : Léa Noygues/ Lou Amoros / Brigitte Gonzalez / Itzel Palomo / Thomas Rebischung / Sylvie Eder / Emmanuel Perez / Ignacio Plaza Ponce
- Direction technique : Vincent Frossard
- Lumière et vidéo : Martin Descourvières
- Son : Thomas Kaiser
- Administration : Mathieu Desanlis

Huit artistes s’emploient en musique et en peinture à élaborer sous les yeux du public, un polyptyque monumental (des panneaux peints qui, liés entre eux, forment une peinture). Nichés sur un échafaudage de 9 m de haut, les artistes créent leur œuvre : couleur, lumière, texte, musique et rêve sont leurs matériaux. La beauté de ce spectacle repose sur une partition plastique exécutée par le cœur de ces plasticiens interprètes.

Villeurbanne (69)
Avenue Aristide Briand
(parvis de l'Hôtel de Ville)

20 décembre - Ciné-concert

La Ligne générale / L'Ancien et le Nouveau URSS, 1929, 85'
de Sergueï Eisenstein.

Dans un Kolkoze, Marfa, une pauvre et brave paysanne n'a plus les moyens d'acheter du matériel afin de pouvoir travailler correctement. Elle se lance alors dans la création d'une coopérative laitière.
"Abandonné en 1926 alors qu'il s'appelait encore La Ligne générale, le quatrième et dernier film russe muet d'Eisenstein est terminé en 1929, sous le titre de L'Ancien et le Nouveau. Consacré aux problèmes de l'agriculture et de la collectivisation des terres, il se distingue des précédents par un lyrisme païen et une exubérance franchement, ouvertement érotique..." Dominique Fernandez, in Eisenstein, 1975

Film présenté en copie 16mm, et accompagné par Ignacio Plaza Ponce et Matteo Pastorino.

Espace En Cours
56 Rue de la Réunion 75020 Paris

27 jan. 2019 - Ciné-concert

Plus vite que les Lumière !

Petit voyage en train dans l'histoire du cinéma muet, en partant d'un des tout premiers films des frères Lumière, Arrivée d'un train en gare de la Ciotat. Cette séance commentée nous amène dans des paysages étonnants, mais aussi à la découverte de films où le train est un vrai personnage, machine rapide, faite de fer et de fumée, propice à raconter des histoires mêlant aventure, exploration mais aussi fantaisie.

Arrivée (L') de Peter Tscherkassky / Autriche / 1998
Arrivée d'un train en gare de La Ciotat de Louis Lumière / France / 1895
Jeux des reflets et de la vitesse d'Henri Chomette / France / 1923
Vol du grand train (Le) Edwin S. Porter / Etats-Unis / 1903

Accompagnement musical par Ignacio Plaza Ponce

Salle Georges Franju, à 15h.

La Cinémathèque Française
51 Rue de Bercy 75012 Paris

.
.
.